Accueil Vaccination-suite Les-soignants

Les soignants qui refusent de se faire vacciner ont tort …Mais leur refus vient de quelque part.


Explications ci-dessous :

Dr Laurent Laloum  juillet 2021

L’échec de la gestion de la crise actuelle n’est pas l’échec de la médecine.


C’est l’échec des politiques à s’entourer des bons conseils, médecins et autres scientifiques.


C’est l’échec de la démocratie à permettre les bonnes candidatures politiques.


C’est l’échec des médias à bien choisir entre l’intérêt de la démocratie (=la justesse et la justice dans l’information) et leurs intérêts propres.

Sur quoi repose la vaccination de masse avec un nouveau type de vaccins ?

Sur la confiance.


Le devoir des politiques, qui ont tout misé sur la vaccination, était de préserver cette confiance. Or, ils l’ont piétinée à plusieurs reprises, et les journalistes avec eux. Deux exemples :


1)Affirmer au début de l’épidémie que le masque ne servait à rien lorsqu’on n’était pas malade. Tous les soignants non débiles savaient que c’était un mensonge asséné pour atténuer la faute de la pénurie de masques. Et ils savaient les milliers de morts qu’on aurait évités en disant honnêtement aux gens « on n’a pas de masque, mettez quelque chose devant votre nez et votre bouche ». C’était l’objet de banderoles à mon balcon et de masquedefortune.com .


2)Lors de la première vague, les soignants étaient bien placés pour voir la pénurie de masques et des autres protections, eux qui remettaient des masques après les avoir passés au four, au lieu de les jeter après 4h, eux qui enfilaient des sacs poubelles en guise de protection, eux qui ont vu leurs collègues mourir à cause de cette pénurie.


Lorsque MACRON a affirmé par la suite qu’il n’y avait jamais eu de pénurie de masque à l’hôpital, seulement des tensions, il a tué la confiance une deuxième fois, et méprisé les soignants, les traitant comme de la chair à canon sanitaire (ce qu’ils avaient héroïquement accepté d’être) mais aussi de la chair à canon électoraliste. Et les journalistes qui n’ont pas hurlé au mensonge indigne, au scandale d’Etat, se sont montrés indignes eux-aussi.


La confiance, nécessite aussi de croire en la compétence de l’Etat. Or, celui-ci fait preuve d’une effroyable incompétence, d’une criminelle légèreté. Il suffit, pour en être convaincu, de voir qu’aucune consigne à ce jour (24/07/2021) n’a été donné pour ouvrir les fenêtres dans les transports en communs. Même en plein été, même avec des bus et métros bondés.


Donc, je comprends qu’avec ces preuves de mensonges effrontés, de négligence criminelle, de mépris pour leur vie, des soignants refusent la vaccination, influencés par des sots, des récupérateurs politiques et autres opportunistes, .


Je souhaite ici leur montrer qu’ils sont tort et les convaincre.


                                      RETOUR