Accueil Communiquer Consignes Epidemio ingenieur ventilation stopcovid

Point crucial 3

Un recueil massif de données épidémiologiques.

Ce point 3 est en fait le plus important et de loin. Sans ces données, les autorités agissent en restant dans l’obscurité et leurs décisions montrent à quel point, elles agissent à tâtons.


Peut-on gérer une épidémie sans un recueil massif de données épidémiologiques sans être criminel en pleine conscience ou par négligence ?

Pour les autorités, l’inconvénient de telles données pourrait être de prouver des erreurs de gestion de la crise. Nous devons dire que nous voterons massivement pour une loi d’amnistie des erreurs involontaires et que les erreurs de bonne foi seront excusées.

En revanche, sauf revirement immédiat des autorités, l’entêtement à ne pas vouloir recueillir de données épidémiologiques est un choix mortel par la Covid et mortel par la crise économique.


Sans les données épidémiologiques, comment répondre à des questions déterminantes, comment tester des hypothèses ? L’analyse de ces données sera la clé du choix des mesures à prendre.


Exemples :

Quel est le pourcentage de personnes non contaminées au sein d’une cellule familiale dont au moins une personne est atteinte ?

Les personnes embrassant quotidiennement un sujet infecté font-elles des formes bénignes ? Des formes plus sévères ?

Cela déterminerait l’intérêt de se protéger ou non dans la cellule familiale : être contaminé très vite alors que le malade excrète peu de virus est-il protecteur d’une forme grave ?

Le fait d’être recontaminé quotidiennement par une quantité possiblement croissante de virus conduit-il à des formes bénignes, mais immunisantes ? Autrement dit, une contamination minime progressive jusqu'à immunisation d'une population sans facteur de risque, pourrait-elle simuler une vaccination, à la condition de taux d'infections graves et de décès infiniment moindre que le risque spontané ?

Tousser, se moucher régulièrement et de façon systématique lorsque l’on vient d’un lieu public, est-il protecteur ?

Prendre de la vitamine C ou D, du Zinc, ou autre chose, a-t-il une efficacité ?

Se contamine-t-on au restaurant ? A table à l’intérieur ou à l’extérieur ? Plus face à face ou côté à côté ? En formant des groupes à la sortie ?

Utiliser les toilettes du restaurant ajoute-t-il un risque ?

Un niveau sonore ambiant élevé augmente-il le risque de contamination ?


Le recueil des données est réalisable sur la base du volontariat des personnes infectées et de leurs contacts.

Les questions peuvent être courtes et simples, sans aucune réponse obligatoire bloquante.

Quels lieux clos (transports, immeuble, magasin, restaurant, salle de spectacle…) fréquentez-vous régulièrement ?

Quels autres lieux clos avez-vous fréquentés récemment ?

Avez-vous stationné plus de 15’ dans un lieu ouvert (arrêt de bus, terrasse de café/restaurant et dans ce dernier cas, en  avez-vous utilisé les toilettes)?

Êtes-vous allé dans une zone ouverte de population dense (marchés ou autres)

Si vous êtes soignant, portez-vous un masque FFP2, un FFP1, un FFP2 usagé, des lunettes de protection, une surblouse ? Pensez-vous avoir touché nez bouche yeux avec vos mains potentiellement contaminées ?


Avez-vous une idée de la personne vous ayant contaminé ? Si oui, pouvez-vous le contacter et s’il utilise aussi cette application, lui demander d’entrer le code Aé89b ? Cela nous permettra de lier vos réponses et les siennes tout en préservant son anonymat.


Bien avant l’épidémie, le domaine youAlertYou a été acquis pour palier la déficience de l’Etat dans le recueil de données épidémiologiques vitales. L’idée fondatrice était « plus jamais les prothèses mamaires mortifères, plus jamais, les drames de la Dépakine, plus jamais le médiator ».


Si l’accueil de ce site le permet, il sera développé pour recueillir les données épidémiologiqiues qui manquent mortellement aujourd’hui.

Consignes

Suite